WSOP 2018 : qu’ont réellement gagné les participants du Main Event ?

Posté le 25 juillet par Julien dans Actualité

Depuis le temps, on le sait, les joueurs de poker professionnels sont beaucoup taxés sur leurs gains. Vous qui êtes un Mac Poker Player, vous envisagez peut-être un jour d’intégrer le circuit pro… Or, voici un article qui va certainement calmer vos ardeurs et qui va vous démontrer que, finalement, le poker en ligne sur Mac est plus rentable que n’importe quel tournoi « Live » disputé aux quatre coins du monde.

WSOP 2018 : c’est toujours la maison qui gagne !

Saviez-vous que dans le cadre des WSOP 2018 un analyste financier a pris part à la compétition ? En effet, Russ Fox, un employé de la société Clayton Financial Tax, faisait partie des 7 874 joueurs inscrits à la 49ème édition des World Series of Poker. Une fois sorti du tournoi, ce dernier a calculé les gains réels de chaque finaliste du Main Event. Et preuve est de constater que le Fisc américain est le grand gagnant de l’événement !

En effet, l’Internal Revenue Service (IRS), organisme homologué par le régime fiscal américain pour prélever les taxes sur les gains bruts des joueurs de poker, a touché le plus gros pot. Il faut dire que les six finalistes présents sur la toute dernière table du Main Event sont tous de nationalité américaine et sont donc soumis aux lois en vigueur aux États-Unis. Ainsi, le vainqueur de la 49ème édition des WSOP, John Cynn, va devoir verser 44 % de ses gains au Fisc US, soit 3,9 millions de dollars sur les 8,8 millions de dollars qu’il a touchés durant le tournoi !

Le Fisc américain ponctionne les gains des joueurs

Selon le fiscaliste de chez Clayton Financial Tax, l’Internal Revenue Service va ponctionner plus que l’équivalent des gains nets du vaiqueur. Le service des impôts américain prélèvera près de 10 millions de dollars sur les bénéfices nets des finalistes des WSOP 2018. Et le plus incroyable dans l’histoire, c’est qu’il ne s’agit là que d’impôts fédéraux. En effet, une fois les taxes locales ajoutées, c’est près de 11 millions de dollars sur les 28 millions octroyés aux finalistes qui vont s’envoler !

D’ailleurs, le fait d’être domicilié fiscalement en France est tout aussi préjudiciable puisque les joueurs de poker professionnels basés dans l’Hexagone sont eux aussi sévèrement taxés sur leurs gains nets. Ainsi, Antoine Labat, qui a fini à la 9ème place au classement du tournoi, ne pourra conserver que 567 000 dollars (l’équivalent de 485 000 euros) sur le million de dollars qu’il a touché aux WSOP 2018. Autant dire que sur le total de leurs gains, les finalistes du Main Event n’en gardent que la moitié ! Alors, le métier de joueur de poker professionnel est-il toujours un métier enviable ?