SuperBowl : trois joueurs du Poker Hall of Fame victimes d’une escroquerie magistra

Posté le 18 avril par Julien dans Actualité

Une escroquerie gigantesque d’1,3 million de dollars US. Tel est le sort réservé à Eric Seidel, John Juanda et Zachary Clark, trois membres du Poker Hall of Fame ayant treize bracelets WSOP à leur actif. En effet, ces derniers ont été trompés par le Californien Seyed Reza Ali Fazeli, qui les a fait investir dans un projet totalement fictif. Nous faisons le point sur cette arnaque historique.

Seidel, Juanda et Clark victimes d’une escroquerie à 1,3 million de dollars US

Trois joueurs respectés de la scène professionnelle du poker, Erik Seidel, John Juanda et Zachary Clark — lesquels cumulent à eux seuls 58 millions de dollars de gains —, ont fait les frais d’une escroquerie initiée par le joueur de poker californien Seyed Reza Ali Fazeli. En effet, ce dernier a monté une affaire qui n’a jamais abouti et avait proposé à la triplette d’investir dans son projet. Seul hic, Seyed Reza Ali Fazeli a omis de les rembourser pour leur contribution.

Techniquement, Seidel, Juanda et Clark avaient injecté 1,3 millions de dollars de fonds dans le groupe de Fazeli, Summit Entertainment. À l’époque, le but de l’opération consistait à acheter des tickets pour la finale de la National Football League (NFL) et de les revendre au prix fort. En effet, cet événement est très attendu et les places se revendent une fortune ! Fazeli était supposé revendre les tickets achetés sur le site de réservation OnlineTickets.com. Par la suite, les quatre associés devaient se partager le profit. Malheureusement, l’homme qui pilota le projet n’a jamais investi le moindre centime dans des tickets de NFL.

Mais où est donc passé l’argent ? Et à quoi a-t-il servi ?

Les documents judiciaires montrent que Fazeli n’a pas utilisé les fonds des trois actionnaires pour développer son projet de revente de tickets NFL. En effet, ce dernier s’est majoritairement servi des 1,3 million de dollars pour éponger ses dettes. Qui plus est, une partie des fonds lui a aussi permis de disputer certains tournois à 25 000 $ au sein de l’ARIA, à Las Vegas.

Il est toutefois bon de rappeler qu’Erik Seidel, John Juanda et Zachary Clark n’ont pas été très malins dans cette histoire : effectivement, en 2016, Fazeli avait déjà été accusé pour une arnaque à la revente de billets sportifs. Par ailleurs, un juge l’avait même condamné par rapport à des faits remontants à 2006 : il aurait revendu des places dans le cadre de la Coupe du Monde de football qui se jouait en Allemagne. Poursuivi par différents casinos de Las Vegas, Fazeli ne s’est pas rendu la tâche facile. À titre d’exemple, il doit toujours 2,1 millions de dollars à l’ARIA, établissement qui lui a déjà accordé trente-quatre crédits. Il faut le faire !