PokerStars : Gordon Vayo porte plainte pour le non-paiement d’un gain à 6 chiffres

Posté le 16 mai par Julien dans Actualité

Le joueur de Mac Poker américain Gordon Vayo, Runner-up du Main Event des World Series of Poker en 2016, a assigné PokerStars en justice par rapport au non-paiement d’un gain s’élevant à 692 000 $ remporté sous l’identifiant « holla@yoboy » lors des SCOOP2017. D’après différentes sources proches du dossier, la plainte a été inscrite en Californie et fait état des délits suivants : fraude, fausse publicité et rupture injustifiée de contrat.

Gordon Vayo, un joueur de poker sur Mac mécontent !

En 2018, l’Américain Gordon Vayo cumule plus de 6 millions de dollars de gains « Live », preuve qu’il reste l’un des meilleurs joueurs de poker sur Mac de sa catégorie. Si sa victoire lors du SCOOP #1-H $1,050 NLHE est bel et bien mentionnée par PokerStars sur son blog, le paiement des gains ne serait actuellement pas possible car les conditions de cette victoire demeurent floues, du moins selon l’opérateur.

En effet, PokerStars prétexte que Gordon Vayo a disputé une partie du SCOOP2017 aux États-Unis, chose qui est formellement interdite par le règlement. Bien entendu, le joueur nie ces allégations et précise même avoir prouvé sa présence au Canada pendant l’intégralité de la durée du tournoi. Pourtant, PokerStars ne veut pas lâcher le morceau, comme en témoigne d’ailleurs une citation publiée par notre confrère Forbes : « Il n’est toujours pas inconcevable que Gordon Vayo ait été aux USA à un moment donné du tournoi », peut-on lire sur l’article en question.

PokerStars aurait-il violé ses engagements auprès des joueurs ?

De son côté, Gordon Vayo n’hésite pas à jouer la carte du scandale en dénonçant le fait que PokerStars a violé ses droits en confisquant de l’argent gagné par les joueurs sans motif valable. Le pokériste international espère que la plainte qu’il a déposée à l’encontre de la société détenue par Amaya Gaming permettra d’accroître la vigilance des joueurs vis-à-vis d’une situation qui s’est inlassablement répétée ces dix dernières années.

« PokerStars s’est engagé vis-à-vis des citoyens et résidents des États-Unis en leur permettant de jouer pour de l’argent réel sur le site PokerStars.com. Lorsqu’ils jouent sur ce site, PokerStars récoltent leur argent. Or, dès qu’il est question de payer leurs gains, notamment des sommes significatives, PokerStars fait le sourd d’oreille et tente de se justifier en menant de fausses investigations sur l’activité desdits joueurs. En faisant cela, PokerStars place sur le joueur le fardeau d’apporter les preuves que la partie ne s’est pas déroulée aux USA, une ultime tentative pour dénier tout paiement », rétorque Gordon Vayo. Malheureusement, dans sa plainte, le joueur précise avoir joué avec un VPN, logiciel que PokerStars interdit dans ses termes et conditions. De ce fait, qui a tord, et qui a raison ?