Pokerstars.fr décide de refuser les non-résidents français

Posté le 08 février par Julien dans Actualité

Depuis quelques semaines, nous prêtions attention à une rumeur concernant Pokerstars.fr. La section française du leader mondial a officialisé hier la grande nouvelle : les joueurs ne résidant pas en France ne seront plus autorisés à se connecter à partir du 13 février prochain. Une triste nouvelle pour tous les étrangers qui aimaient jouer chez nous.

Pokerstars ne veut plus des étrangers

On a parfois l'impression que tout est fait pour que le marché français reste quasi inactif. Pourtant en lisant un peu entre les lignes, on peut se rendre compte que cette mauvaise nouvelle peut en cacher une bonne.

En effet, ce retrait des joueurs étrangers peut laisser augurer un regroupement prochain avec des joueurs d'autres juridictions, comme l'Espagne, l'Italie ou le Portugal. Les joueurs demandent depuis longtemps que les juridictions soient mélangées pour permettre à plus de joueurs de pouvoir jouer ensemble.

Cela n'est pas encore fait mais ce serait la suite logique à cette décision de Pokerstars. Sinon autant fermer directement Pokerstars. A noter que les Français résidant à l'étranger (à Malte par exemple) ne pourront plus jouer sur Pokerstars.fr non plus. On espère que le regroupement avec une ou plusieurs autres juridictions aura lieu assez vite dans l'année.

« Dans un effort visant à nous adapter à un environnement en constante évolution, une réorganisation sera mise en place à compter du 13 février 2017 afin de limier le service proposé sur Pokerstars.fr aux joueurs résidant en France métropolitaine ou dans ses départements et territoires d'outre-mer » a déclaré l'opérateur.

En ce qui concerne les Français résidant à l'étranger, les conséquences ne sont pas si terribles car ces derniers ont accès à la version .com de Pokerstars, beaucoup plus intéressante car très « peuplée ». La conséquence sur Pokerstars.fr va se faire sentir dès la semaine prochain où nous pourrons constater une baisse d'affluence et une légère baisse des garanties de tournoi.

Affaire à suivre...