Poker : le génie du backgammon Paul Magriel s’est éteint

Posté le 14 mars par Julien dans Actualité

Légende du backgammon et joueur de poker respecté de tous, Paul Magriel, alias X-22, vient de tirer sa révérence. Décédé d’une mort naturelle à l’âge de 71 ans, ce dernier a marqué la scène du poker à jamais en remportant pas moins d’un demi-million de dollars à sa deuxième discipline favorite. Retour sur la carrière prodigieuse d’un homme qui entrera bientôt dans le Panthéon.

Paul Magriel, l’extinction d’un mentor qui a marqué son époque

Le décès de Paul Magriel, joueur de poker professionnel émérite et véritable légende du backgammon, a été annoncé le 05 mars dernier par Bill Robertie, l’un de ses plus proches collaborateurs. En effet, sur TwoPlusTwo, forum anglophone dédié au poker sur Mac et réunissant une communauté grande de 250 000 joueurs, le spécialiste du backgammon ayant étudié à Harvard a confié que son ami Paul Magriel venait de décéder : « Son assistant l’a retrouvé inerte dans son appartement. Ils s’étaient donné rendez-vous pour travailler sur un nouvel ouvrage. On n’en sait pas plus pour l’instant ».

Il va de soi que cette nouvelle a attristé toute la communauté des joueurs de poker, mais aussi et plus particulièrement celle qui pratique le backgammon. Paul Magriel était une figure très respectée de la discipline. Ses ouvrages Backgammon et An Introduction to Backgammon: A Step-By-Step Guide ont véritablement changé le visage de ce jeu qui est pratiqué par de très jeunes joueurs mais aussi de plus vieux. Spécialiste des échecs, Paul Magriel, qui participait également à des tournois de poker « Live », s’est naturellement tourné vers le backgammon, jeu qu’il maîtrisait sur le bout des doigts.

Une vie bercée entre World Backgammon Championship et WSOP

Paul Magriel marqua les esprit dès 1978 en s’adjugeant son premier trophée au World Backgammon Championship. Le journal The New Yorker lui donna alors un surnom qui lui collera éternellement à la peau : X-22. Il faut dire que Paul Magriel s’amusait à disputer des tournois avec des adversaires imaginaires répondant aux noms de code X-1, X-2, X-3…, une fantaisie qui ne l’empêcha pas d’appliquer la même règle au poker. Finaliste du World Poker Tour, Paul Magriel a même fait l’argent lors de ses dernières participations aux World Series of Poker.

Cela dit, c’est en tant que chercheur et théoricien des jeux de stratégie que Paul Magriel s’est réellement fait un nom sur la scène internationale. En effet, les conseils de Paul Magriel ont toujours été recherchés par les joueurs de poker et de backgammon souhaitant passer au niveau professionnel. Un certain Phil Hellmuth a d’ailleurs hérité du savoir du septuagénaire qui restera toujours vivant dans le cœur des vrais connaisseurs.