Partage des liquidités : l’ARJEL veut accélérer la procédure

Posté le 20 décembre par Julien dans Actualité

En juillet 2017, les autorités de régulation des jeux en ligne de France, d’Espagne, d’Italie et du Portugal ont signé une convention portant sur le partage des liquidités issues du poker en ligne. Or, jusqu’à aujourd’hui, aucune date d’entrée en vigueur n’a été officiellement fixée. Il se trouve que le régulateur français, l’ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux en Ligne), semble être le plus impatient du lot, lui qui souhaiterait entrer dans le vif du sujet dès le premier trimestre 2018.

Quand le partage des liquidités relatif au poker en ligne prendra-t-il effet ?

D’après le média italien spécialiste du poker Asso Poker, le Président de l’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne, Charles Coppolani, serait directement entré en contact avec son homologue transalpin afin d’accélérer la procédure concernant le partage des liquidités relatives au poker en ligne entre les quatre pays impliqués dans le projet, à savoir la France et l’Italie mais aussi l’Espagne et le Portugal.

Selon nos informations, la France, l’Espagne et le Portugal sont d’ores et déjà prêts à concrétiser le projet. Cependant, l’Italie, elle, aurait encore besoin d’un petit temps d’adaptation. En effet, en Italie, aucun appel d’offres n’a pour le moment été lancé : les opérateurs détenteurs d’une licence n’ont pas encore eu la possibilité de renouveler cette dernière, quant aux éventuels futurs opérateurs, ils ne peuvent pas déposer de dossier puisque le régulateur national n’a mis en place aucun système transitionnel en vue d’un partage des liquidités. La France, malgré tout, insiste pour que la date butoir initiale soit respectée à la lettre.

La France et l’Espagne pourraient commencer à travailler ensemble dès 2018

Il est fort possible que la France et l’Espagne commenceront à travailler main dans la main dès le début de l’année 2018. Le Portugal se joindra au duo quelques semaines après. Quant à l’Italie, en l’attente d’une solution durable, le quatrième acteur devrait se joindre au débat vers le milieu de l’année prochaine. Le partage des liquidités tel qu’il avait été préalablement planifié connaîtra donc un léger retard. Mais cela laissera le temps aux différents opérateurs de s’adapter. À ce sujet, les deux principaux opérateurs de poker en ligne en France semblent bien décidés à tirer leur épingle du jeu.

Pokerstars prend les devants

Le seul opérateur de poker en ligne licencié dans chacun des quatre pays participants, Poker Stars, a confirmé avoir anticipé la phase de partage des liquidités et sera en règle dès sa mise en application. Winamax s’est aussi penché sur la question, comme en témoignent la récente signature de l’Italien Mustapha Kanit et de l’Espagnol Adrián Mateos au sein de sa Team Pro. Plus tôt en 2016, Winamax a aussi racheté la firme italienne Bet-at-Home, laquelle dispose d’une licence.