Le Trésor Américain remporte le Main Event des WSOP 2016

Posté le 03 novembre par Julien dans Actualité

Les World Series of Poker viennent de se terminer et le grand vainqueur de l'épreuve n'est autre que le Trésor Américain, une fois de plus. Officiellement, c'est l'Américain d'origine vietnamienne Qui Nguyen qui s'est adjugé le titre et les 8$ millions de récompenses mais celui qui encaissé le plus avec cette table finale reste le gouvernement US qui engrange, sans rien faire, 8,1$ millions. Un tout petit peu plus que le réel vainqueur.

Oncle Sam repart avec la mallette de billets

Les World Series of Poker sont l'occasion pour les US de gagner quelques millions. En réalité, l'ensemble des taxes prélevées est de 10,1$ millions mais c'est le gouvernement américain qui rafle le plus grâce à 5 joueurs sur les 9 présents.

L'espagnol Pons touchera 550,416$ de son million officiel, tandis que le runner-up Gordon Vayo gagnera moins de la moitié de son gain officiel. Entre l'IRS (trésor américain) et les autres taxes californiennes, Vayo va lâcher 55% de ses gains soit près de 2,4$ millions. C'est le plus taxé de la table finale, sachant que la moyenne est autour des 35%-45%.

Kenny Hallaert est le plus chanceux à ce jeu car aucune taxe n'est prélevée sur les gains de jeux pour les non-professionnels en Belgique. Il a donc empoché l'intégralité de ses gains, soit 1,4$ million.

Qui Nguyen, le grand gagnant, a dû redistribuer 41,5% de ses gains, ce qui représente un joli 3,3$ millions pour l'Etat américain. Etonnamment, c'est le niveau le plus bas pour un américain à cette table finale. Cela s'explique par le fait que Nguyen vit à Las Vegas : il paie donc des taxes fédérales mais pas de taxes venant du Nevada.

L'Oncle Sam est de loin celui qui a le plus réussi pour cet événement. En regardant l'action du public, il empochera plus de 8 millions, sachant que l'ensemble des taxes générés par les différents gouvernement de cette table finale a atteint un peu plus de 10$ millions, sur les 25$ million distribués en tout.

Ca me fait penser à tous ces super high rollers de la mort où la plupart des joueurs n'investissent que 10 ou 20% de leurs buy-ins. Le public voit afficher des sommes gigantesques et des gains qui vont avec alors qu'en réalité, les gains nets sont souvent 10 fois moins important. C'est de l'argent facile pour les gouvernements.