Daniel Negreanu à découvert malgré ses 3 millions de dollars de gains en 2017

Posté le 10 janvier par Julien dans Actualité

La star canadienne du poker Daniel Negreanu a touché près de 3 millions de dollars de gains en 2017. Et pourtant, ce dernier débute la nouvelle année dans le rouge… L’équipier de la Team Pro PokerStars a mal géré son calendrier, notamment en participant à des tournois dont il a lui-même payé les frais d’entrée. Alors, les problèmes de trésorerie de Daniel Negreanu sont-ils courants chez tous les champions de son calibre, ou bien sont-ils ceux d’un amateur ?

Daniel Negreanu : perdant d’une année sur l’autre

Dans un billet de blog rédigé par l’intéressé, Daniel Negreanu dresse son bilan comptable de l’année 2017. Ce dernier confie à ses fans qu’il a dépensé en moyenne 40 481 $ en droits d’entrée, montant tout sauf phénoménal dans le milieu. Néanmoins, plusieurs tournois qu’il aurait disputé au Bellagio en fin d’année ont littéralement déjoué ses pronostics. Avec des re-entries à 25 000 $, Daniel Negreanu a fait preuve d’un appétit et d’un esprit de revanche trop féroces. Reste qu’au total, ce dernier n’a payé que vingt-et-un droits d’entrée sur les soixante-et-onze tournois auxquels il a participé.

Résultat des courses : le joueur de poker canadien qui reste un passionné de Mac est perdant pour la seconde année consécutive. En 2017, il n’a pourtant perdu que 3 % du montant de ses mises, (contre 80 % des mises engagées en 2016). Cependant, le Canadien ne s’est pas hissé assez haut dans les tournois qu’il a disputés. À titre d’exemple, en 2013, seulement treize places payées lui avaient permis de générer 7 millions de dollars de recettes !

Joueur de poker professionnel : un métier précaire ?

Daniel Negreanu tente d’expliquer en quoi l’année 2017 a changé beaucoup de choses pour les joueurs de poker professionnels : « On pense à tort que les joueurs de poker qui raflent 2 millions de dollars dans l’année ont réalisé quelque chose de phénoménal ». En effet, Daniel Negreanu soutient qu’avant l’apparition des Super High Rollers, il suffisait de cumuler deux millions de dollars pour finir l’année avec un solde positif. Désormais, cela est impossible, d’autant plus si le joueur en question participe à tous les tournois les plus prestigieux. Il faut dire que plus on prend part à des tournois d’anthologie, plus les frais deviennent importants pour les joueurs.

D’ailleurs, les choses ne sont pas prêtes de s’arranger : le retour du Big One For One Drop aux WSOP (un événement avec un million de dollars de dotation garantis), du Super High Roller Bowl et de nombreux autres événements risque de limiter les mouvements de certains joueurs professionnels. Autant dire que les pros ont tout intérêt à tenir une comptabilité s’ils ne veulent pas être contraints de se coucher avant même que les débats n’aient commencé.